Vous êtes sur :

1er octobre 2008 - Loi Evin/ Alcool & internet / Arbitrage du 1er ministre / Alerte d’un collectif d’associations de santé


Alors qu’il devrait rendre dans les prochains jours un arbitrage, les associations de santé, dans une lettre datée du 29 septembre, ont alerté le Premier Ministre sur les risques que présente pour la santé publique une libération généralisée de la publicité pour les boissons alcooliques sur Internet. D’une part, c’est le média favori des jeunes, d’autre part son impact est supérieur à celui de la télévision et du cinéma de par son caractère intrusif et sa capacité d’envoi de messages ciblant individuellement les internautes et leurs préférences.

 

Elles expliquent qu’elles ne sont pas opposées à une évolution de la législation et constatent qu’il est légitime que producteurs et distributeurs de boissons alcooliques puissent présenter leurs produits et les offrir à la vente sur leur site Internet. En revanche, elles considèrent qu'aller au-delà et autoriser tous les sites à accueillir des publicités pour l’alcool induirait de graves conséquences. Même l'exclusion des sites destinés à la jeunesse ou ayant pour thématique le sport serait une précaution à la fois illusoire tant Internet est un media qui se joue des limites qu’inefficace tant la publicité sait utiliser l'art des images et des émotions pour établir des liens indirects.

 

Au nom de la cohérence de la politique de santé publique en matière de prévention du risque alcool, les associations font valoir au Premier Ministre qu’il serait inconcevable que la même loi « Hôpital, patients, santé et territoires » en cours d’élaboration autorise sans contrainte la publicité sur Internet et propose dans le même temps des mesures restrictives, notamment l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs et des open bars.

Elles concluent en demandant au Premier Ministre de faire valoir les intérêts supérieurs de la santé publique en limitant l’autorisation de publicité pour l’alcool sur les sites institutionnels des producteurs et des distributeurs.

Elles rappellent dans leur lettre que

  • le nombre de comas éthyliques chez les moins de 15 ans a augmenté de 40 % au cours de ces trois dernières années,
  • l'excès d'alcool est devenu la première cause d'insécurité routière


Les associations signataires

  • Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (A.N.P.A.A.), président : Dr Alain Rigaud
  • Société française d’alcoologie (SFA), présidente : Pr Martine Daoust
  • Fédération des acteurs de l’alcoologie et addictologie (F3A), président : Dr Patrick Fouilland
  • Avenir santé, directeur : M. Bouthier
  • Fédération Française de l’Addictologie (FFA), président : Pr Michel Reynaud
  • Société Française de Santé publique (SFSP), président : Dr François Bourdillon
  • Ligue contre le cancer (LCC), président : Pr Francis Parra
  • Association nationale des intervenants en toxicomanies et addictologie (ANITeA), président : M. Jean-Pierre Couteron
  • Union nationale des associations familiales (UNAF), président : M. François Fondard


Contacts
-Dr Alain Rigaud (01 42 33 51 04 ou 06 08 22 25 29), président de l’A.N.P.A.A.
-M. Patrick Elineau (01 42 33 51 04), directeur général de l’A.N.P.A.A.
-Faye Wright (01 42 33 51 04), chargée de communication de l’A.N.P.A.A.