Vous êtes sur :

18 novembre 2008 - Le Baclofène : la position de l’A.N.P.A.A.

L’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Alcoologie (A.N.P.A.A.), tête de réseau de l’alcoologie en France, estime de sa responsabilité d’exprimer sa position face à la médiatisation concernant l’espoir placé dans l’utilisation du baclofène pour le traitement de l’alcoolodépendance.

 

 

  • Elle souligne qu’elle ne peut approuver les prescriptions qui seraient faites, tant que les indications formulées par l’A.M.M. (Autorisation de Mise sur le Marché) ne comportent pas celle de l’alcoolo-dépendance.
  • Dans cette logique, elle invite avec beaucoup d’insistance les pouvoirs publics à favoriser la réalisation, sans délai, d’une étude clinique permettant des conclusions claires.
  • Elle indique par ailleurs que, quelle que soit l’efficacité du produit concerné, celui-ci ne supprimera pas la nécessaire prise en charge des patients dépendants de l’alcool, dont le mal-être, responsable de l’addiction, justifie une aide psychothérapique et psychosociale complexe et coûteuse, par des professionnels de qualification complémentaire.
  • Enfin elle demande que soient poursuivies et renforcées la prévention et la veille juridique concernant l’alcoolisation de la population et en particulier des jeunes.


Contacts :
Patrick Elineau (01 42 33 51 04), directeur général de l’A.N.P.A.A.
Faye Wright (01 42 33 51 04), chargée de communication de l’A.N.P.A.A.