Vous êtes sur :

 

Le tabac trop sucré 60 Millions de Consommateurs, en partenariat avec le Comité national contre le tabagisme (CNCT), a analysé la présence de sucre dans plusieurs types de tabacs parfumés.

Les résultats sont édifiants:

  • une teneur en sucres approchant 10 % dans un tabac à rouler, 37% dans un tabac à narguilé ;
  • des édulcorants sur un papier à rouler ;
  • des cigarillos chargés en arômes de vanille (teneur dix fois plus élevée que ce qui est autorisé dans les cigarettes)

Objectif des fabricants, séduire une nouvelle clientèle, les jeunes (plus de 7% roulent leur cigarettes) et les femmes, en proposant des cigarettes au goût adoucit.

Que dit la loi?

Le décret du 30 décembre 2009 interdit l’ajout d’édulcorants et limite la teneur en arômes de vanille et d'éthylvanilline. Le seuil fixé ne répond pas à un critère sanitaire. Le décret ne s’intéresse qu'aux cigarettes.

Afin de mettre fin à ce vide réglementaire, 60 Millions de Consommateurs et le CNCT demandent :

  • Une réglementation qui concerne l’ensemble des produits du tabac et pas seulement les cigarettes ;
  • L'extension de l’interdiction aux autres arômes, d'interdire l’utilisation d’arôme qui rendrait les produits plus attractifs ;
  • D'imposer un étiquetage plus transparent sur la composition des produits.

 

Consulter le communiqué de presse du CNCT sur leur site internet

Note de l'OFDT relative aux législations sur l’usage et à la détention de cannabis en Europe. L'OFDT (Observatoire

français des drogues et des toxicomanies) publie une note relative aux législations sur l’usage et la détention de cannabis en Europe.

 

Cette note propose :

  • un lexique qui rassemble des propositions de définitions des principaux termes utilisés dans les débats sur le statut légal du cannabis.
  • un état des lieux des législations en vigueur en Europe, sur l’usage et la détention de cannabis .


Consulter la note Législations relatives à l’usage et à la détention de cannabis : définitions et état des lieux en Europe, sur le site de l'OFDT

Consulter notre rubrique l'essentiel sur le cannabis

Logo rapport parlementaire relatif à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routièreDans un rapport d'information de l'Assemblée Nationale remis le 19 octobre 2011 relatif à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière :

  • L'alcool apparait aujourd'hui comme la première cause d'accidents mortels de la route en France : "si les taux autorisés étaient respectés, on estime que 1150 vie auraient été sauvées".
  • "Si le sur-risque d'accident lié à la consommation de cannabis est relativement faible (environ 1.8), les conducteurs qui conduisent à la fois sous l'emprise de l'alcool et de la drogue ont un sur-risque de 15".
  • Quant aux "médicaments, ils sont responsables d'environ 3% des accidents".

 

Le rapport préconise plusieurs pistes de prévention routière, notamment :

  • auto-dépistage alcool,
  • évaluation de la pertinence et de l'efficacité des premiers éthylotests-antidémarrage (EAD),
  • porter de 6 à 8 points le retrait de points de permis de conduire avec plus de 0.8g d'alcool/l/sang,
  • accentuer les dépistages drogues-alcool.


Consulter des extraits du rapport sur les aspects alcool-drogues-médicaments.

Consulter l'ensemble du rapport d'information parlementaire relatif à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière, sur le site de l'assemblée nationale (Tome 1 : Rapport et Annexes - Tome 2 : Auditions)

Taxer les jeux de hasard et d'argentPlusieurs amendements au budget de la Sécurité sociale 2012 proposent de taxer les jeux de hasard et d'argent pour financer le plan cancer ou l'accompagnement des personnes âgées et handicapées.

  • Deux amendements proposent de taxer de 0,2% les mises sur les jeux d'argent, et de 0,5% les gains, au profit de la caisse nationale d'assurance maladie (Cnam). Les montants attendus (180 millions d'euros) viendraient financer le plan cancer.
  • Un autre amendement propose de taxer à hauteur de 1% les jeux de casinos, les cercles et les jeux en ligne, les montants attendus (150 millions d'euros) viendraient financer l'accompagnement des personnes âgées et handicapées.

Lire l'article paru dans le Figaro du 20/10/2011 "Taxer les jeux de hasard pour la lutte contre le cancer"

Pas de tabac à l'euro 2012

Le tabac sera totalement banni du 14e championnat d’Europe de football (EURO 2012) de l’Union européenne des associations de football (UEFA). La décision de l’UEFA d’interdire le tabac lors d’un événement sportif qui est le troisième au monde par ordre d’importance est un message percutant envoyé à tous les fans de football, réaffirmant le lien entre le football et la santé.

L’UEFA va appliquer une interdiction complète de fumer, de vendre ou de promouvoir le tabac dans tous les stades participant au tournoi. Cette règlementation sera applicable sans exception à tous les espaces situés dans les périmètres des stades, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Chaque année, la consommation de tabac est l’une des causes du décès de 650 000 citoyens de l’Union européenne, y compris des milliers de personnes qui n’ont jamais fumé, mais ont dû respirer la fumée d’autrui.

Lire la suite du communiqué sur le site de l'OMS/Europe (Organisation mondiale de la santé)

Lire le communiqué sur le site de l'UEFA "Le tabac banni de l'UEFA EURO 2012"

Page de couverture du Mémento AlcoolLe Mémento législatif Alcool et le Mémento législatif Tabac viennent d'être actualisés et sont disponibles à la commande. Vous trouverez dans cette édition d'octobre 2011, les nouvelles réglementations concernant l'alcool et la route ou le conditionnement du tabac. Et de récentes jurisprudences en matière d'alcoolisation sur les lieux de travail et de tabagisme passif en entreprise.

 

> Télécharger le Mémento législatif Alcool (PDF)

> Télécharger le Mémento législatif Tabac (PDF)

> Tarifs et bon de commande (Word)

Affiche La Direction générale de la santé (DGS), la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT), en association avec le Réseau des établissements de santé pour la prévention des addictions (RESPADD) et l'Ordre national des infirmiers ont élaboré de nouveaux outils d'intervention et d'aide à la prise en charge des addictions à l'attention des infirmiers(ères).

Les dépliants, affiches et fiches techniques mises à disposition des professionnels de santé doivent permettre d'améliorer le conseil et l'orientation des personnes présentant des problèmes liés à une consommation de tabac, d'alcool ou d'autres substances psychoactives telles que le cannabis, l'héroïne ou la cocaïne notamment. [extrait du communiqué de presse].

 

Pour plus d'information consulter le site de RESPADD

Mise au point sur l’usage de la Buprénorphine (traitement de substitution de la dépendance aux opiacés)La buprénorphine haut dosage (BHD) a été mise sur le marché en 1996 pour le traitement de substitution de la dépendance aux opiacés, quelques mois après la méthadone. La mise à disposition de ce traitement a montré des résultats incontestables en termes de santé publique objectivés par une diminution des overdoses et des transmissions virales.

Néanmoins, les mésusages, l’usage détourné et le trafic des spécialités à base de buprénorphine ont conduit l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) à mettre en place un suivi renforcé.

Afin de poursuivre la mise à disposition de ces médicaments dans les meilleurs conditions, l’Afssaps  diffuse une mise au point destinée aux professionnels de santé pour les aider dans la prise en charge des patients dépendants aux opiacés et de rappeler le bon usage de la buprénorphine haut dosage et notamment les situations nécessitant une prise en charge particulière comme la prise en charge de la douleur, des co-addictions, la grossesse.

Lire le communiqué de l'Afssaps sur Traitement substitutif aux opiacés - Mise au point sur le bon usage de la Buprénorphine Haut Dosage

jeunes qui dansentUne enquête du Credoc menée auprès de 267 associations étudiantes à la

demande des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention vient d'être rendue publique.

 

Elle révèle que les soirées étudiantes sont toujours très alcoolisées et que les open bars, pratique interdite car favorisant le binge drinking, n’ont pas disparu (24% des organisateurs déclarent que les soirées peuvent en comporter).

Plus de la moitié des organisateurs déclarent ne jamais ou rarement mettre en oeuvre d’actions de prévention.

Lire les résultats complets de l'enquête "L'organisation des soirées étudiantes et la prévention des risques routiers" sur le site de la Prévention Routière

Lire l'article paru dans le Figaro du 13/10/2011 "Encore

beaucoup trop d'alcool dans les soirées étudiantes"

BAT (British American Tobacco) condamnée pour publicité et propagande en faveur du tabac

 

Après sept années de procédures, l’association DNF (Droits des non fumeurs) vient d’obtenir la condamnation de BAT (British American Tobacco) France pour avoir utilisé à des fins publicitaires l’habillage de son stand sur la Foire de Strasbourg en 2004. La cour d’appel de Colmar a estimé que la photo utilisée sur le stand de vente du fabricant de cigarettes a été utilisée sciemment pour faire la promotion directe en faveur des produits du tabac et attirer les clients.

Lire le communiqué de presse de l'association DNF