Vous êtes sur :

couverture du guideLa Mission interministériel de lutte contre la drogue et les toxicomanies (MILDT) a élaboré un guide spécifiquement destiné aux élus locaux et aux personnels communaux : "Les collectivités territoriales face aux conduites addictives (stupéfiants - alcool - tabac)" (La Documentation Française).

A visée pratique, ce guide de 115 pages précise le cadre juridique et les moyens d'action du maire face à des situations révélant des pratiques addictives, que ce soit dans le domaine social, éducatif, sportif ou en qualité d'employeur. Des exemples de bonnes pratiques et des fiches actions illustrent le propos qui n'oublie pas d'insister sur le rôle de la prévention.

Télécharger le guide sur le site de l'Association des Maires de France (www.amf.asso.fr)

Prix et disponibilité des principales substances psychoactives

L'OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies) propose une note de synthèse qui présente les résultats d’une enquête sur les prix et la disponibilité des principales substances psychoactives illicites (résine de cannabis, herbe de cannabis, héroïne, cocaïne, MDMA).
Cette enquête a été menée, lors

du premier semestre de l’année 2011, par le dispositif TREND de l’OFDT.

 

Lire la note n° 2011.18

OFDT/TREND – Octobre 2011

Sécurité Routière : tous responsablesA l'occasion de son déplacement au Laboratoire Nationale de métrologie et d'Essais (LNE), M. Claude Géant, Ministre de l'Intérieur, a rappelé la politique de sécurité routière en matière d'alcool depuis 2002 et donné les principaux chiffres sur le rôle de l'alcool dans l'accidentalité routière en 2010 (dernières statistiques disponibles).

L'alcool est la première cause infractionnelle de mortalité sur les routes : en 2010, 30,8% des personnes tuées sur la route dans un accident l'ont été dans un accident en présence d'alcool. Les principales caractéristiques de ce type d'accident sont les suivantes :

  • Un taux élevé d'alcoolémie (supérieur à 1,5 g/l dans plus de la moitié des cas)
  • Les conducteurs impliqués sont jeunes et masculins (chaque jour, un jeune est tué dans un accident avec alcool)
  • Les catégories de conducteurs les plus en cause sont les cyclomotoristes, suivis par les motocyclistes et les conducteurs de véhicule léger.
  • Les régions les plus touchées par ce phénomène sont le Grand Ouest et le Nord-Est.

Consulter le dossier de presse "Alcool et sécurité routière" sur le site de la Sécurité Routière

logoLe Centre de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) de l' A.N.P.A.A. 52 a reçu le label « Année des patients et de leurs droits » récompensant :

  • Des actions visant à dynamiser l’exercice de la démocratie sanitaire.
  • Des actions visant à garantir le respect des droits des patients dans le cadre des nouveaux modes de prises en charge.
  • L’implication des professionnels de santé dans la promotion des droits des patients.
  • Les dispositifs incitant à promouvoir la bientraitance et la qualité de service dans les établissements de santé.
  • Les actions visant à promouvoir la transparence de l’offre de soins.

Ce label a été attribué par l’ARS Champagne-Ardenne à l’issue d’un appel à projets, avec une mention spéciale car proposant des démarches innovantes dans le secteur médico-social d’une part, et dans celui de l’accès à l’information pour les publics les plus fragiles d’autre part.

Retrouvez la liste de nos structures de soins et de prévention dans Adresses Utiles

Logo du BEH, article sur la politique de réduction des risques en prisonLa politique de réduction des risques (RdR) en prison est encadrée par une circulaire des ministères de la Santé et de la Justice de 1996 et un guide méthodologique réactualisé en 2004. Une étude Pri2de (Prévention du risque infectieux dans les prisons françaises) dont les résultats sont publiés par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) mesure l'application de ces préconisations.

 

Résultats : Un faible niveau d’accessibilité aux mesures de prévention

  • Eau de Javel, peu distribuée
  • Traitements de substitution : Méthadone ou Buprénorphine haut dosage, les prisons ne laissent pas toujours le choix
  • Nécessité d’initier en France un programme d’échange des seringues en prison

Conclusion : Le dispositif français de prévention du risque infectieux en prison, est insuffisamment déployé. Cela alors que le risque infectieux est bien plus élevé à l'intérieur de la prison, qu’à l’extérieur, en raison de rapports sexuels souvent à risque mais aussi de la toxicomanie. Pour les auteurs de cette étude "la redéfinition d’une politique de soins et de prévention en détention apparaît indispensable. Il serait également souhaitable que des moyens permettant d’étoffer et former les équipes de soins, ainsi que les autres intervenants en détention, soient alloués."

 

Pour en savoir plus, consulter le BEH n°39/2011(Bulletin épidémiologique hebdomadaire) sur le site de l'INVS (Institut de veille sanitaire)

Consulter le Guide méthodologique relatif à la prise en charge sanitaire des personnes détenues et à leur protection sociale sur le site du Ministère de travail, de l'emploi et de la santé

Pour en savoir plus sur la RDR, lire l'entretien avec Pierre Chappard, coordinateur du Réseau Français de Réduction des Risques

Note d'information rumeur krokodil Sintes OFDTUne « nouvelle » drogue injectable, surnommée « Krokodil », dont la présence est confirmée en Russie, arriverait en Europe selon plusieurs journaux européens, notamment allemands.

Il s’agirait d’une

préparation artisanale contenant notamment un opiacé, la désomorphine.

 

Le dispositif SINTES (Système national d'identification des toxiques et substances) et l'OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies) publie une note d'information indiquant qu'il s'agit d'une rumeur.

Consulter la note d'information Sintes, sur le site de l'OFDT

 

Le tabac trop sucré 60 Millions de Consommateurs, en partenariat avec le Comité national contre le tabagisme (CNCT), a analysé la présence de sucre dans plusieurs types de tabacs parfumés.

Les résultats sont édifiants:

  • une teneur en sucres approchant 10 % dans un tabac à rouler, 37% dans un tabac à narguilé ;
  • des édulcorants sur un papier à rouler ;
  • des cigarillos chargés en arômes de vanille (teneur dix fois plus élevée que ce qui est autorisé dans les cigarettes)

Objectif des fabricants, séduire une nouvelle clientèle, les jeunes (plus de 7% roulent leur cigarettes) et les femmes, en proposant des cigarettes au goût adoucit.

Que dit la loi?

Le décret du 30 décembre 2009 interdit l’ajout d’édulcorants et limite la teneur en arômes de vanille et d'éthylvanilline. Le seuil fixé ne répond pas à un critère sanitaire. Le décret ne s’intéresse qu'aux cigarettes.

Afin de mettre fin à ce vide réglementaire, 60 Millions de Consommateurs et le CNCT demandent :

  • Une réglementation qui concerne l’ensemble des produits du tabac et pas seulement les cigarettes ;
  • L'extension de l’interdiction aux autres arômes, d'interdire l’utilisation d’arôme qui rendrait les produits plus attractifs ;
  • D'imposer un étiquetage plus transparent sur la composition des produits.

 

Consulter le communiqué de presse du CNCT sur leur site internet

Note de l'OFDT relative aux législations sur l’usage et à la détention de cannabis en Europe. L'OFDT (Observatoire

français des drogues et des toxicomanies) publie une note relative aux législations sur l’usage et la détention de cannabis en Europe.

 

Cette note propose :

  • un lexique qui rassemble des propositions de définitions des principaux termes utilisés dans les débats sur le statut légal du cannabis.
  • un état des lieux des législations en vigueur en Europe, sur l’usage et la détention de cannabis .


Consulter la note Législations relatives à l’usage et à la détention de cannabis : définitions et état des lieux en Europe, sur le site de l'OFDT

Consulter notre rubrique l'essentiel sur le cannabis

Logo rapport parlementaire relatif à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routièreDans un rapport d'information de l'Assemblée Nationale remis le 19 octobre 2011 relatif à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière :

  • L'alcool apparait aujourd'hui comme la première cause d'accidents mortels de la route en France : "si les taux autorisés étaient respectés, on estime que 1150 vie auraient été sauvées".
  • "Si le sur-risque d'accident lié à la consommation de cannabis est relativement faible (environ 1.8), les conducteurs qui conduisent à la fois sous l'emprise de l'alcool et de la drogue ont un sur-risque de 15".
  • Quant aux "médicaments, ils sont responsables d'environ 3% des accidents".

 

Le rapport préconise plusieurs pistes de prévention routière, notamment :

  • auto-dépistage alcool,
  • évaluation de la pertinence et de l'efficacité des premiers éthylotests-antidémarrage (EAD),
  • porter de 6 à 8 points le retrait de points de permis de conduire avec plus de 0.8g d'alcool/l/sang,
  • accentuer les dépistages drogues-alcool.


Consulter des extraits du rapport sur les aspects alcool-drogues-médicaments.

Consulter l'ensemble du rapport d'information parlementaire relatif à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière, sur le site de l'assemblée nationale (Tome 1 : Rapport et Annexes - Tome 2 : Auditions)

Taxer les jeux de hasard et d'argentPlusieurs amendements au budget de la Sécurité sociale 2012 proposent de taxer les jeux de hasard et d'argent pour financer le plan cancer ou l'accompagnement des personnes âgées et handicapées.

  • Deux amendements proposent de taxer de 0,2% les mises sur les jeux d'argent, et de 0,5% les gains, au profit de la caisse nationale d'assurance maladie (Cnam). Les montants attendus (180 millions d'euros) viendraient financer le plan cancer.
  • Un autre amendement propose de taxer à hauteur de 1% les jeux de casinos, les cercles et les jeux en ligne, les montants attendus (150 millions d'euros) viendraient financer l'accompagnement des personnes âgées et handicapées.

Lire l'article paru dans le Figaro du 20/10/2011 "Taxer les jeux de hasard pour la lutte contre le cancer"