Vous êtes sur :

L’ANPAA est mobilisée pour le Moi(s) sans tabac dans toute la France. Elle est également ambassadrice dans 4 régions en 2019 : Bretagne, Corse, Grand-Est et Pays de la Loire. Quelle est le rôle de l’association en tant qu’ambassadrice Moi(s) sans tabac, comment l’opération est-elle déployée concrètement au niveau régional et quels sont les bénéfices d’une telle campagne ? Explications avec Valérie Guitet, chargée de mission responsable du déploiement de la campagne Moi(s) sans tabac en Pays-de-la-Loire.

 

image1   image2

 

L’ANPAA est ambassadeur Moi(s) sans tabac en Pays de la Loire. Qu’est-ce que cela signifie ?

La structure ambassadrice pour le Moi(s) sans tabac est l’organisme chargé de déployer le dispositif de marketing social sur son territoire. Cela comprend le recrutement et la fidélisation des partenaires locaux depuis 2016 puisque ce sont eux qui vont diffuser la campagne dans leurs établissements. Cela va des établissements hospitaliers aux associations en passant par les structures médico-sociales, les administrations, les professionnels de santé libéraux et les entreprises. En plus de l’accompagnement aux professionnels, l’ANPAA administre le groupe des Habitants des Pays de la Loire sur la page Facebook de Tabac info service pour soutenir la démarche des fumeurs.

Lire la suite...

 

Pour la quatrième année consécutive, les équipes de l’ANPAA sont mobilisées dans toute la France pour l’opération Moi(s) sans Tabac qui durera tout le mois de novembre. Comme les années précédentes, un dispositif itinérant a été mis en place pour favoriser la rencontre entre les fumeurs et les professionnels de santé et de prévention : des « Villages Moi(s) sans Tabac » à retrouver dans plusieurs régions.

 

Sur ces villages, des stands et des animations permettent au public de rencontrer des professionnels et de bénéficier de conseils personnalisés à l’occasion d’une première consultation gratuite par exemple. Mercredi 23 octobre, l’ANPAA en Ile-de-France était présente au forum des Halles à Paris, pour informer et sensibiliser les passant(e)s.

 

MST 1   MST 2

Lire la suite...

JMST2018La Journée mondiale sans tabac est l’occasion de rappeler les risques liés au tabagisme. Cette année, la campagne de l’Organisation mondiale de la santé est orientée sur le lien entre le tabac et les cardiopathies. En effet, la consommation de tabac et l'exposition au tabagisme passif contribuent à 12% des décès dus à une cardiopathie. Pour rappel, les cardiopathies et autres maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès dans le monde

 

 

A l’occasion de cette journée, l’ANPAA présente ses deux nouvelles plaquettes de sensibilisation aux risques liés au TABAC. Déclinée en version Jeunes et version Actifs, cette collection est destinée à tous les acteurs de la prévention et vise, à travers des informations simples, à casser les idées reçues sur les produits, à proposer des repères, à donner des conseils, etc. Des plaquettes sur l’alcool sont également disponibles.

Lire la suite...

Dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 28 mai, Santé publique France a révélé une baisse d’un million de fumeurs quotidiens entre 2016 et 2017.

 

Selon les données du Baromètre santé 2017* de Santé publique France, la consommation quotidienne de tabac est passée de 29,4% en 2016 à 26,9% en 2017. Cette baisse est plus particulièrement marquée chez les jeunes hommes et les fumeurs les plus défavorisés. Pour la première fois depuis le début des années 2000, les inégalités sociales en matière de tabagisme cessent de croître.

Lire la suite...

 

En 2017, l’ANPAA s’est à nouveau pleinement investie dans le Moi(s) sans tabac.

 

Les médias régionaux se sont diversement emparés de l’opération, avec moins de retour presse qu’en 2016.

Mais les réseaux sociaux ont permis de mettre en lumière des actions locales qui n'étaient pas toujours  relayées par les journaux. C’est pourquoi, cette année, la revue de presse régionale du Mois sans Tabac se complète d’une cartographie : elle permet de saisir d’un seul coup d’œil combien l’engagement des équipes ANPAA s’est traduit dans des lieux variés et sous des formats différents.

 

Découvrez la diversité de nos actions en passant la souris sur les points repérés sur la carte : il feront apparaitre les premières ligne d’un article, un tweet, un post Facebook ou bien encore un lien vers le podcast d’une émission radio ou vers une vidéo…

 

 

Télécharger la revue de presse ANPAA

 

 Cartographie des actions régionales Mois sans Tabac

 

 

 

Cliquer sur la carte pour visualiser les actions des équipes ANPAA

 

 

 

tabacLa vente de tabac au consommateur repose en France sur un réseau de commerçants spécialisés, les buralistes, qui disposent du monopole du commerce de détail des produits du tabac (cigarettes, cigares, tabac à rouler). Dans un contexte où la lutte contre les méfaits du tabac et donc contre sa consommation sont affichées comme une priorité nationale, on pourrait penser que les débitants de tabac seront amenés à se reconvertir progressivement.

 

La réalité est pour le moins plus nuancée, comme l'a analysée la Cour des Comptes[1], et illustre parfaitement l'ambiguïté des gouvernements successifs qui, d'un côté, affirment leur volonté inébranlable de réduire les dommages liés au tabac et, de l'autre, ménagent, à grand frais, les buralistes dont les intérêts sont directement proportionnels au volume des ventes.

 

[1] Rapport public annuel 2017, février 2017.

 

Télécharger le dossier Décryptages N°27 - Buraliste : Un métier d'avenir

 

 

Chicha

 

Les bars à chicha (ou cafés-narguilé) se sont installés dans le paysage urbain depuis une dizaine d'années, d'abord pour répondre à la demande d'une clientèle originaire du Maghreb, puis progressivement dans les quartiers branchés des centres-villes.

 

Phénomène encore marginal par rapport à la consommation de tabac classique sous forme de cigarettes, son développement et son installation dans le paysage incitent à la réflexion.

 

 

 

 

Télécharger le dossier Décryptages N°25 - La chicha Culture, petit commerce et addiction

 

 

Enregistrer

wntd 2017 fr 630La Journée mondiale sans tabac est l’occasion de sensibiliser le grand public, les médias et les pouvoirs publics aux multiples dangers du tabac : sanitaire, social, environnemental. Pour ce 31 mai, le thème retenu par l’OMS est : Le tabac, une menace pour le développement.

 

Les conséquences environnementales dues au tabac sont peu connues. Elles vont de la culture à la dégradation d’une cigarette, en passant par la fabrication, le commerce et la consommation.

 

L’industrie du tabac constitue un danger pour l’environnement. La culture du tabac nécessite l’utilisation de grandes quantités d’engrais et de pesticides, produits pouvant infiltrer les sols mais aussi l’eau et les nappes phréatiques. Elle nécessite de grandes surfaces, accélérant ainsi le phénomène de déforestation, mais accapare également, dans les pays en voie de développement, des terres qui pourraient être dédiées aux cultures vivrières.

 

Les mégots sont des déchets polluant l’espace public, la faune, la flore, ainsi que les mers. De fait, ils peuvent altérer la chaîne alimentaire et la biodiversité. Ils constituent une importante source de déchets, notamment sur les plages, amenant les autorités à interdire le tabac dans ces espaces. Le tabac contribue fortement à la pollution de l’air.

 

 

vapotageLa loi (loi de modernisation de notre système de santé, 26-janvier 2016) indique qu’il est interdit de vapoter dans :
- Les établissements scolaires et les établissements destinés à l'accueil, à la formation et à l'hébergement des mineurs ;
- Les moyens de transport collectif fermés ;
- Les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif.

Le décret précise les modalités de l’interdiction concernant les lieux de travail qui sont ceux recevant des postes de travail situés ou non dans les bâtiments de l’établissement, fermés et couverts, et affectés à un usage collectif, à l’exception des locaux qui accueillent du public.

Lire la suite...

e cigaretteLe marché du tabac et de ses dérivés a été bouleversé depuis 2005 par l'irruption de la cigarette électronique (ou e-cigarette) dont l'invention est attribuée à Hon Lik, un pharmacien chinois, et qui a connu un développement exponentiel jusqu'à une stagnation ces deux dernières années.

Au-delà du secteur économique, la cigarette électronique a provoqué et provoque toujours des débats au sein du monde de la santé quant à ses bénéfices face à la catastrophe sanitaire mondiale due la consommation de tabac (100 millions de morts au 20ème siècle et 6 millions de morts par an selon l'OMS).

La cigarette électronique a créé des controverses sur sa contribution à l'arrêt du tabac et à la réduction des risques liés au tabagisme.

Télécharger le Décryptages N°22 - Le vapotage : De l'enthousiasme à la prudence

 

 

 

Lire la suite...