Plusieurs bouteilles et deux verres à cocktailD'après une étude de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) la consommation d'alcool provoque directement la mort d'environ 80.000 personnes par an en Amérique du Nord et du Sud. Ce problème est particulièrement aigu en Amérique centrale.


Une étude menée par Vilma Gawryszewski et Maristela Monteiro entre 2007 et 2009 dans 16 pays d’Amérique du Nord et du Sud il apparaît qu'environ 79.456 décès par an sont directement imputables à l’alcool (maladie du foie et troubles mentaux et comportementaux liés à la consommation d'alcool). Les auteurs ont indiqué que « la mort ne serait pas arrivée en l’absence de consommation d'alcool ».


Les auteurs mettent en exergue des variations dans les taux de mortalité liés à la consommation d'alcool : au

Salvador (27.4 décès sur 100,000 morts chaque année sont directement imputables à l'alcool), au Guatemala (22.3) au Nicaragua (21.3), au Mexique (17.8) et au Brésil (12.2). Les taux les plus bas sont répertoriés en Colombie (1.8), en Argentine (4.0), au Venezuela (5.5), en Équateur (5.9), au Costa Rica (5.8) et au Canada (5.7).

L'étude indique que ces décès ne représentent que « la partie émergée de l'iceberg ». L'étude ne prend pas en compte les décès indirectement liés à l'alcool (crises cardiaques, certains cancers, accidents de la route, morts par armes à feu).

 

 

Synthèse de l'étude (en anglais) sur le site de de l'Organisation panaméricaine de la santé