Vous êtes sur :

Médecin discutant avec un de ses patientsIpsos, à l’initiative du Quotidien du médecin a mené une enquête sur les pratiques de médecins généralistes et spécialistes face au mésusage d’alcool de leurs patients. Il apparaît que les médecins, bien qu'ils assument dans deux tiers des cas la prise en charge de leurs patients alcoolo-dépendants, se sentent démunis face au mésusage d'alcool.


Il ressort en effet de cette enquête que :

  • l’alcool est une problématique couramment rencontrée par les patients et abordée en consultation (22/100 pour les médecins généraliste et 52/100 pour les gastro-entérologues, 37/100 pour les psychiatres et les addictologues).
  • les médecins ne délivrent pas systématiquement des messages de prévention auprès de leur patient. Ils les réservent plutôt aux patients présentant des signes.
  • le problème alcool est généralement dépister suite à des signes cliniques évocateurs, suite à un questionnement du mode de vie, ou signalé par le patient lui-même ou un membre de son entourage.
  • la prise en charge des patients alcoolodépendants est assumée par 2/3 des médecins interrogés. (consultations régulières ; médicaments ; orientation vers des associations de patients et/ou un psychologue).

Dans l’ensemble les médecins ont une bonne perception des facteurs de risque. Ils sont bien informés sur la prévention, la prise en charge et le dépistage. Malgré ce bon niveau d’information, les médecins interrogés se sentent démunis face à un patient alcoolodépendant du fait d’une formation insuffisante en addictologie et/ou en psychologie, de médicaments peu efficaces et d’une information insuffisante sur les médicaments disponibles.


Enquête Ipsos Public Affairs menée avec un questionnaire de 10 minutes auprès de 103 médecins généralistes et 102 spécialistes (50 gastro-entérologues, 26 psychiatres et 26 addictologues) exposés à la problématique alcool (prenant en charge au moins 7 patients souffrant d’addiction à l’alcool).

Sources, Une enquête Ipsos pour « le Quotidien » L’alcool, casse-tête des médecins & voir la page dédiée sur le site de l'Ipsos