Vous êtes sur :

Groupe de jeunes consommant de l'alcool sur une plageLe binge drinking, pratique qui consiste à absorber une quantité maximale d’alcool en un minimum de temps, pourrait avoir des effets préoccupants sur la santé des jeunes dans les prochaines décennies. Bien que menés chez le rat, une étude de l’Inserm confirme que les intoxications alcooliques répétées à l’adolescence rendent les sujets adultes plus vulnérables à l’alcool et induisent des neuro-adaptations à long terme.

Dans le cadre du projet AlcoBinge coordonné par l’équipe de l'Unité Inserm ERi 24 les chercheurs ont exploré chez le rat les effets à long terme des intoxications alcooliques répétées à l’adolescence (alors que le cerveau n’a pas fini sa maturation). Les résultats publiés dans la revue Neuropharmacology indiquent ces

comportements entrainent :

 

  • une perte de contrôle de la consommation d’alcool à l’âge adulte,
  • une motivation excessive pour obtenir de l’alcool, une fois adulte,
  • provoquent des modifications neurologiques à long term.

Consulter le communiqué de presse de l’Inserm

En savoir plus, consulter nos actualités sur