Vous êtes sur :

mousses et choppes de bièreLes alcooliques souffrent souvent de troubles de la mémoire

pour la plupart réversibles après abstinence, ont indiqué des spécialistes lors d'une rencontre organisée par l'Inserm.

 

 

Il ressort de cette rencontre que

  • l’hospitalisation n'est pas adaptée lorsque le patient souffre de troubles cognitifs. "On demande actuellement aux malades d'oublier leurs habitudes et de mettre en place d'autres automatismes en l'espace de 15 jours, ce qui est juste impossible du point de vue cognitif", souligne Hélène Beaunieux, une chercheuse en neuropsychologie à l’université de Caen.
  • la capacité d'apprentissage du patient alcoolique est "plus coûteuse et moins efficace" que celle d'une personne non alcoolique,
  • cette perte de mémoire est généralement réversible chez les patients abstinents.

 

En savoir plus, consulter la dépêche AFP sur le site de La Dépêche