Vous êtes sur :

Deux mamans souriantes et assises, chacune portant son enfant dans les brasD’après une étude d’Addiction Suisse, la conception du rôle de la femme dans la société pourrait avoir une incidence sur la consommation d’alcool des mères de famille.

L’étude est partie du constat que les rôles sociaux (exercer une activité professionnelle, être en couple, avoir des activités sociales, avoir un enfant….) constituent des facteurs de protection sur la consommation d’alcool,

comparée à la situation de recherche d’emploi, de célibat, d’absence de loisir, …

 

Or, en comparant les niveaux de consommation d’alcool de mères dans 16 pays industrialisés, il apparaît que les rôles sociaux ne sont pas de façon systématique des facteurs de protection.

D’après l’étude,

  • dans les pays qui proposent des mesures encourageant le travail des mères, plus la femme occupe de rôles sociaux et moins elle consommera d'alcool.
  • dans les pays où le travail des mères n'est pas encouragé, "l’effet protecteur de la combinaison travail/maternité est plus faible concernant la consommation d’alcool." Le travail peut alors apparaître comme un facteur de stress, une contrainte...

Lire le communiqué de presse sur le site Addiction Suisse