Vous êtes sur :

USAGER

 

Grégory Duperron, directeur d’établissement de l’ANPAA dans l’Allier, revient sur les travaux menés par une sociologue pour déterminer les besoins préalablement à la création d’une offre mobile en matière de réduction des risques pour les usagers de drogues.

 

A l’ANPAA en Auvergne-Rhône-Alpes, nous avions le projet de mettre en place un CAARUD mobile à Montluçon en lien avec le CAARUD « La passerelle » de Montluçon. La mobilité et la démarche « d’aller vers » en CAARUD étant très large, nous devions étudier la pertinence de ce dispositif. Il était donc important d’identifier les besoins réels des usagers mais également des professionnels en contact avec ces derniers. Pour mener à bien ce projet, nous avons fait appel à Agnès DI GENNARO, sociologue-chargée d’étude, pour nous aider à identifier ces besoins.

 

Cette étude s’est déroulée sur le territoire du de Montluçon avec la réalisation d’entretiens auprès des professionnels du secteur et des usagers ainsi que l’envoi d’un questionnaire à l’ensemble des pharmaciens du territoire. A travers une analyse de la demande, une étude documentaire des écrits relatifs à la réduction des risques et des dommages et une analyse des résultats recueillis, la sociologue a identifié plusieurs points :

Lire la suite...

Etablissement ANPAA

 

À la sortie du confinement, l’ANPAA a mené une enquête auprès des usagers de l’ensemble de ses centres (CSAPA). Cette enquête visait notamment à évaluer l’impact du confinement sur les consommations des personnes accompagnées par l’association.  

 

Afin d’en savoir plus sur la manière dont les personnes accompagnées par l’ANPAA ont vécu le confinement, un questionnaire leur a été soumis entre le 12 mai et le 20 juin 2020. Il s’intéressait aussi à leur retour d’expérience des modalités d’accompagnement à distance mises en place pendant la période.

 

480 personnes ont répondu au questionnaire.

 

Lire la suite...

AG 2020

 

Le 26 septembre dernier, les adhérents de l’ANPAA, réunis lors de leur assemblée générale, ont procédé à l’élection de 15 administrateurs à l’occasion du renouvellement partiel du conseil d'administration.

 

Ce conseil d'administration accueille notamment 9 nouveaux administrateurs :

  • Pr. Amine Benyamina, Chef du département de Psychiatrie-Addictologie à l’hôpital Universitaire Paul Brousse et Président de la Fédération Française d’Addictologie
  • Dr. Pascal Chevallier, Médecin réanimateur (retraité), ancien Praticien Hospitalier au Centre Hospitalier de Brive la Gaillarde – Vice-président du comité régional Nouvelle Aquitaine et Président du comité territorial de Corrèze
  • Dr. Jean-Louis Griguer, Psychiatre hospitalier, chef d’un pôle clinique dans un établissement hospitalier psychiatrique avec développement d’activités en addictologie – Président du comité régional Rhône-Alpes
  • Paul Jeanson, Consultant en écotourisme, chef d’entreprise (retraité) – Trésorier du comité régional Hauts de France
  • Bernard Lefrançois, Psychologue, Directeur d’un Centre de Soins de suite et de réadaptation spécialisé en addictologie (retraité) – Trésorier du comité régional Pays de la Loire et Président du comité territorial de Mayenne
  • Yvan Lelièvre, Retraité de l’industrie métallurgique - Membre du comité régional de Bourgogne-Franche-Comté et Président du comité territorial de l’Yonne
  • Bernadette Rigal, directrice d’association (retraitée) – Trésorière du comité régional Auvergne et Présidente du comité territorial du Cantal
  • Dr. Francine Vanhee, médecin inspecteur de santé publique (retraitée) – Secrétaire du comité régional Hauts de France
  • Dr. Pierre Sazerat, Psychiatre, Praticien hospitalier au pôle universitaire d’addictologie du Limousin – Président du comité régional Nouvelle Aquitaine

Lire la suite...

page de couverture RA

 

 

Ce rapport d’activité, dont la parution a été reportée au 26 septembre avec l’assemblée générale du fait de la crise sanitaire, revient sur les temps forts de l’année 2019.

 

En 2019, l’association s’est mobilisée face aux stratégies des lobbies alcooliers (instauration de la taxe premix, maintien de l’interdiction de la vente d’alcool dans les stades, publication du 3ème rapport sur les pratiques des lobbies de l’alcool, etc.), a poursuivi le développement de ses activités de soins résidentiels, en prévention et à travers des dispositifs de promotion de la santé. L’ANPAA a également lancé plusieurs projets d’envergure qui doivent servir son projet associatif et lui ouvrir de nouveaux horizons en 2020.

 

 

Télécharger le rapport d’activité

hard sltzers

 

Sous l'appellation "Hard seltzers", l'industrie de l'alcool promeut depuis quelques temps dans les pays anglo-saxons des boissons alcooliques avec une stratégie marketing destinée à édulcorer, sinon occulter l'alcool qu'elles contiennent pour en faire une boisson nouvelle, prétendument "naturelle" et inscrite dans notre époque.

 

Le succès rencontré aux USA et au Canada a incité les producteurs à investir de nouveaux marchés, et c'est ainsi que des hard seltzers à la française ont vu le jour cet été sous les marques FEFE, OPEAN ou Natz. Ces nouvelles boissons alcooliques poseront un nouveau défi à la santé publique, si elles devaient se développer, compte tenu de la stratégie promotionnelle qui a été retenue, en France comme ailleurs.

 

Pour en savoir plus, téléchargez le Décryptages n°42

 

 

Affiche congres

 

 

12ème Congrès Vents d'Ouest : « Addictions : ouvrir les dialogues avec les enfants, les conjoints, les proches, les familles, les personnes consommatrices, les équipes, par des pratiques systémiques coopératives dans tous les contextes d’intervention ».

 

L'ANPAA est partenaire du 12ème Congrès Vents d'Ouest, organisé par PEGASE Processus les 26 et 27 novembre 2020 à Saint Malo.

 

Comment favoriser l’accompagnement de chacune des personnes affectées par le processus addictif au cœur de son système ? Quelle est notre propre boussole en tant qu’intervenant ? Quelles sont nos représentations des addictions, nos peurs et nos empêchements susceptibles de freiner nos intentions d’ouvrir la parole et de travailler avec l’usager et son entourage ?

Lire la suite...

prevention OH

 

Réseau de Coopération Transfrontalier dans le domaine de la prévention de l’usage de drogues et la promotion de modes de vie sains

 

PRÉVENTION OH établit un réseau de travail transfrontalier pour l’échange de connaissances et de bonnes pratiques, formé par les associations BIZIA (Bayonne) et ANPAA (Saint-Gaudens et Foix), et les gouvernements des régions espagnoles de La Rioja et d’Aragon. Dans le sillage des projets européens Drojnet (2006-2008) et Drojnet 2 (2009-2012), cette initiative se lance en 2018 et étend ses actions jusqu’en 2020. Elle dispose d’un budget global de 1.141.600 €, cofinancé par le FEDER.

Lire la suite...

Drapeau de l'europe, sur fond blanc

Alors que les pays européens élaborent des politiques pour relancer leur économie et renforcer leur système de santé mis à rude épreuve par la pandémie de Covid-19, il est essentiel de veiller à la cohérence des politiques mises en œuvre au sein de l'Union européenne.

 

Si la crise de Covid-19 a mis en lumière les lacunes des politiques européennes en matière de santé, elle a également permis d’en tirer des leçons. Trop peu d'efforts et de ressources ont été consacrés aux mesures de prévention ces dernières décennies. À cet égard, la politique en matière d'alcool est particulièrement négligée, tant aux niveaux européen que nationaux, alors que la région européenne de l’OMS est la plus consommatrice d’alcool au monde.

 

Plus inquiétant encore, des initiatives visant à utiliser la crise Covid-19 pour affaiblir encore les politiques en matière d'alcool au bénéfice des industriels émergent dans plusieurs pays. Certains producteurs d'alcool comme Kronenbourg SAS et Pernod Ricard ont largement communiqué sur leurs efforts dans la lutte contre le virus via la fabrication et le don de gel hydroalcoolique et, après la crise, en sponsorisant la création de « cafés sociaux » sous prétexte de soutenir les zones rurales en voie de désertification[1].

Lire la suite...

BIBA LELOUTRE

 

 

L’usage de la téléconsultation s’est considérablement développé au sein des centres en addictologie de l’ANPAA durant la période du confinement. Cette solution était le meilleur moyen de poursuivre la prise en charge des personnes accompagnées tout en assurant la sécurité des professionnels. Après deux mois de pratique, Sophie Biba, psychologue clinicienne à l’ANPAA en Centre-Val de Loire et Jacques Leloutre, médecin à l’ANPAA en Provence-Alpes-Côte-D’azur, partagent leur expérience sur ce mode de consultation.

 

Lire la suite...

 @vectorpocket/Freepik

PAQUET DE CIGARETTE

 

L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a validé le paquet neutre mis en place en Australie en 2011. C’est une victoire importante et historique pour la santé publique malgré les manœuvres du lobby du tabac.

 

Suite à l’instauration par l’Australie du paquet neutre afin de lutter contre la promotion du tabac, le Honduras, suivi par Cuba et la République dominicaine, tous trois gros producteurs de tabac, ainsi que l’Indonésie, avaient porté plainte devant l’OMC, s’estimant lésés en tant que gros exportateurs de cigarettes.

Lire la suite...