Vous êtes sur :

Pile de rapportsLes éthylotests chimiques à usage unique présentent des risques d'irritation en cas de projection accidentelle dans les yeux de bichromate de potassium, selon un rapport commandé par la Direction générale de la santé (DGS) aux centres antipoison et de toxicologie en lien avec l'Institut de veille sanitaire (InVS) et avec l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).


Le rapport répertorie entre 1999 et juin 2012, les incidents signalés auprès des centres antipoison :

  • Sur 156 incidents, 119 ont donné lieu à des symptômes, après utilisation d'un éthylotest chimique à usage unique.
  • Dans deux tiers des cas,  les symptômes résultaient d'une exposition buccale avec des irritations des muqueuses digestives.
  • Dans près du quart des cas (24%) les symptômes résultaient d'une exposition oculaire avec manifestations de type conjonctivite voire des risques d'ulcération cornéenne
  • Les irritations seraient dues à l'exposition au bichromate de potassium contenu dans les tests, substance classée par l'Union européenne comme substance cancérogène, mutagène et reprotoxique (CMR) de catégorie 2.

Les raisons invoquées de ces projections oculaires, sont des éthylotests accidentellement cassés lors de l'utilisation ou fragilisés par une conservation à des températures parfois très élevées dans les voitures en plein soleil.

Source AFP

Lire notre actualité Défaut de possession d’un éthylotest dans son véhicule, verbalisation reportée