Vous êtes sur :

Affiche du Défi BrestoisDu 6 au 13 octobre 2011, l' A.N.P.A.A. 29 organise la quinzième édition de son Défi brestois. Cette action de prévention vise à interpeller l’ensemble de la population brestoise à réfléchir à sa consommation d’alcool.  Son action se concrétise pendant toute une semaine durant laquelle chacun est invité à « relever le Défi », à réfléchir sur ses relations aux boissons alcooliques et éventuellement de s’en abstenir trois jours consécutifs démontrant ainsi sa totale indépendance vis à vis du produit alcool.

Le thème de cette édition 2011: Alcool : c'est quoi, "boire normalement" ? (télécharger le programme)

M. Luc Durouchoux, vice-président de l' A.N.P.A.A. 29, présente la manifestation dans cette séquence vidéo :

{flv img="http://anpaa.diatem.net/images/stories/videos/vlcsnap-durouchoux-ledefi.png"}Defi_Brestois{/flv}

 

 

Logo du code de conduite des industriels de l'alcool

 

Des producteurs mondiaux de vins et spiritueux ont adopté un "code de conduite" de la publicité pour l'alcool sur Internet dans l'Union européenne et aux Etats-Unis.

L’objectif annoncé, proposer la publicité aux internautes en âge de consommer de l’alcool. Les industriels s'engagent notamment :

  • à demander l’âge des internautes,
  • à être présents sur des sites où au moins 71,6 % des visiteurs ont l'âge de consommer de l'alcool.

 

La position de l’Association

nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa)

Des études récentes démontrent qu’une exposition à la publicité sur l’alcool dans les médias classiques ainsi que la promotion de l’alcool, soit par une apparition dans des films, soit par l’utilisation de produits dérivés, ont des effets significatifs sur le fait que les jeunes boivent ou non, augmentent leur consommation ou non.
Source : Comité OMS d’experts des problèmes liés à la consommation d’alcool, OMS. Les publicités ont une action particulière sur les jeunes car elles valorisent la consommation d’alcool comme des attitudes positives.

L’auto-régulation effectuée par les producteurs de boissons eux-mêmes (par exemple en publiant des codes de bonne conduite) n’apparaît pas comme efficace. En revanche, il existe de fortes preuves de l’efficacité des politiques régulant le marché de l’alcool.

 

L’OMS a modélisé l’impact de l’interdiction de la publicité ; appliquée à l’Union européenne, elle entraînerait le bénéfice de 202 000 années de vie améliorées ou sauvées pour un coût d’implantation estimé à 95 millions d’euros par an.
Source : L’alcool en Europe. Une approche en santé publique. Rapport à la Commission Européenne. Anderson P., Baumberg B. Traduction du résumé en français par Michel Craplet

Jeunes gens qui dansentA compter du 1er décembre 2011, les

discothèques vont devoir s'équiper de dispositifs «permettant le dépistage de l'imprégnation alcoolique» selon l’arrêté issu de la loi LOPPSI (loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure) paru samedi 1er octobre au Journal officiel.

 

Les établissements concernés (bars nocturnes, cabarets et discothèques ouverts entre 2 heures et 7 heures du matin) disposent de deux mois pour se mettre en conformité avec cet arrêt. Le responsable de l'établissement devra «s'assurer qu'à tout moment la demande de dépistage peut être satisfaite dans un délai inférieur à quinze minutes» et proposer un nombre minimal d'éthylotests, qui est fonction de l'effectif accueilli. Si un patron de boite opte pour les éthylotests chimiques, il devra par exemple être capable d'en fournir au moins cinquante par nuit.

L'arrêté laisse le choix entre l'installation d'une borne éthylomètre ou le recours à l'éthylotest chimique, le tout financé par les responsables des établissements de nuit.

Lire l'arrêté du 24 août 2011 paru au Journal Officiel du 1er octobre 2011

Consulter la liste des éthylotests certifiés pour la marque NF par AFNOR Certification

Logo de l'OMSA l'issue de sa 61e session, le Comité régional Europe de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) a adopté un plan régional d'action visant à réduire l'usage nocif de l'alcool 2012-2020.

L'OMS rappelle que la consommation d'alcool en Europe est la plus importante au monde, avec une consommation excessive touchant plus de 20% des adultes et recommande aux Etats membres "d'utiliser le Plan d'action pour élaborer ou réviser des politiques nationales en matière d'alcool et des plans d'action nationaux concernant l'alcool".

Télécharger la résolution adoptant le Plan d'action européen (PDF - 66Ko)

Consulter en ligne le Plan d'action européen visant à réduire l'usage nocif de l'alcool 2012-2020

Maillet du juge et code pénal Le décret n° 2011-1048 du 5 septembre 2011 relatif à la conduite sous l'influence de l'alcool est paru au Journal Officiel du 7 septembre 2011. Il précise les modalités pratiques de mise en œuvre de l'interdiction de conduire un véhicule ne comportant pas un dispositif d'antidémarrage par éthylotest électronique, qui a été créée par la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure du 14 mars 2011, comme peine complémentaire et comme mesure de composition pénale, à l'encontre des auteurs des délits de conduite en état alcoolique ou en état d'ivresse manifeste et des délits d'homicide ou de blessures involontaires par conducteur sous l'empire d'un état alcoolique.

Ce dispositif oblige le conducteur à utiliser l'éthylotest électronique avant de pouvoir démarrer son véhicule ; le démarrage ne peut avoir lieu si l'éthylotest met en évidence un état alcoolique.

 

Lire le décret sur le site de Légifrance

Risuque alcool et femmes enceintesCe guide, publié sous l'égide du Ministère chargé de

la santé, s'adresse à tous les professionnels intervenant au contact des femmes enceintes : médecins généralistes, gynécologues, sages femmes, pédiatres, etc...

 

Le document souligne la difficulté à parler de sa consommation d'alcool à une femme enceinte et suggère des pistes pour aborder ce point, il donne des exemples de prises en charge précoce et rappelle quels sont les acteurs concernés par les projets de soins et de vie de la future mère.


Télécharger le guide Alcool et grossesse, parlons-en" (PDF - 835 Ko)

Affiche de la campagne présentant une bouteille de ricard et le sloganL'A.N.P.A.A. a engagé une action en référé contre la société Ricard pour sa campagne de communication de l'été sur le thème "Un Ricard, des rencontres". L'A.N.P.A.A. met en cause ce

slogan, mais également les différentes applications susceptibles d'être téléchargées à partir du site de la société Ricard.

 

L'ordonnance de référé du Tribunal de Grande Instance de Paris rendue le 5 août 2011 fait droit aux demandes de l' A.N.P.A.A. et ordonne :

  • Le retrait de la mention "Un Ricard, des rencontres" des quatre affiches publicitaires litigieuses, quelque soit leur support, sous astreinte de 1000 € par jour et par infraction,
  • Le retrait de la mention "Un Ricard, des rencontres" figurant dans le film publicitaire, quelque soit le support de diffusion de ce film, et notamment sur les sites Internet et sur les applications mobiles, sous astreinte de 1000 € par jour et par infraction,
  • Le retrait et la suppression des applications intitulées Ricard 3D et Ricard Mix Codes sur tout support, sous astreinte de 1000 € par jour et par infraction.

La société Ricard a fait appel de la décision.

Lire l'ordonnance de référé du 5 août 2011 (PDF - 1 Mo)

Médecin spécialiste des addictologiesL'Agence française de sécurité sanitaire des produits de

santé (Afssaps) a publié un point d'information dans lequel elle met en garde contre l'utilisation du baclofène* (Lioresal et génériques) dans le traitement de l'alcoolodépendance.

 

Le baclofène est un relaxant musculaire autorisé dans le traitement des contractures survenant au cours d'affections neurologiques. En ce qui concerne son utilisation dans les cas d'alcoolodépendance, l'Afssaps pointe que :

  • le bénéfice n'est pas démontré à ce jour
  • Les données de sécurité d'emploi dans l'alcoolodépendance sont limitées
  • Il est nécessaire de disposer d'une étude clinique bien conduite

Télécharger le point d'information de l'Afssapps sur le baclofène (PDF - 38 Ko)

 

* Erratum : nous avions initialement orthographié "bacoflène" au lieu de "baclofène" au moment de la rédaction de cette actualité le 8 juin dernier et nous vous prions de nous en excuser. La bonne orthographe étant bien entendu "baclofène".

Logo de LégifranceLe décret qui fixe les conditions dans lesquelles il est possible d'offrir gratuitement

des boissons alcooliques dans le cadre des fêtes et foires traditionnelles est paru au Journal Officiel du 1er juin 2011.

 

Il s'agit d'une exception à l'interdiction de la vente au forfait d'alcool et à l'offre gratuite à volonté de boissons alcooliques fixée par l'article L3322-9 du Code de la santé publique.

Lire le décret n° 2011-613 du 30 mai 2011

 

Pour en savoir plus...
Icone pdf
Mémento législatif alcool (PDF - 467 Ko)

Afin de sensibiliser les jeunes aux conséquences de la consommation excessive d'alcool, l'A.N.P.A.A. a commandé une œuvre d'art contemporain, réalisée dans le cadre du programme Nouveaux commanditaires de la Fondation de France. L'inauguration de "Binge Drinking" a eu lieu en présence de l'artiste Pierrick Sorin, le 3 mai 2011, à la Cité internationale universitaire de Paris.

L'œuvre "Binge Drinking" sera présentée dans les sites étudiants (universités, grandes écoles). Elle circulera dans toutes les régions de France grâce aux délégations régionales et départementales de l'A.N.P.A.A., au Théâtre de la Cité internationale et au réseau Art+Université+Culture (programme Art campus), et dans différents centres d'art.

Ce projet a été réalisé avec le soutien de la Fondation de France, de l’INPES, de l'A.N.P.A.A., du Théâtre de la

Cité internationale, et du Conseil régional Nord-Pas de Calais.
Production-médiation : artconnexion, Lille.

 

VIDEO. L'inauguration en images

 

Pour en savoir plus...
Icone pdf Dossier de presse (PDF - 926 Ko)
Icone pdf Allocution du Dr Alain Rigaud, Président de l'A.N.P.A.A. (PDF - 351 Ko)