Vous êtes sur :

Femme enceinte allongée, tenant un verre de vinSelon une étude britannique publiée dans la revue Plos One, boire de l’alcool pendant la grossesse a une incidence sur le quotient intellectuel des enfants. L’étude s’est appuyée sur des femmes recrutées durant leur grossesse soit consommatrices modérées d’alcool

(une à six unités d’alcool par semaine) soit abstinentes. Puis lorsque les enfants ont été âgés de 8 ans, les chercheurs ont comparé les tests de QI des enfants à la consommation d'alcool de leurs mères. (L'étude a porté sur 14.500 femmes enceintes.)

 

 

Les résultats,

  • Les chercheurs ont trouvé quatre variantes génétiques sur les gènes métabolisant l'alcool.
  • Les chercheurs ont constaté une modification génétique chez les enfants de consommatrices modérées durant leur grossesse. En moyenne, le QI de ces enfants était de deux points inférieur, par modification génétique observée.
  • Aucun effet n'a été constaté sur les enfants dont les mères s’étaient abstenues de boire pendant la grossesse.

Consulter l'article Fetal Alcohol Exposure and IQ at Age 8: Evidence from a Population-Based Birth-Cohort Study sur le site de la revue PLOS ONE (en anglais)

Consulter le dossier du Magazine Addictions n° 5 - 2004 Grossesse et alcool. Lorsque l'enfant paraît...