Vous êtes sur :

rayon alcool magasinLes boissons qui contiennent de l'alcool sont consommées pour le plaisir qu'elles procurent, mais cette recherche de plaisir peut s’accompagner d'effets défavorables pour la santé que nul ne nie. Alors que les acteurs de santé auront naturellement tendance à être attentifs aux dommages sanitaires et sociaux induits pas la consommation d'alcool, les professionnels du secteur économique de l'alcool cherchent à les minimiser, voire à les occulter pour des raisons évidentes. D'où l’importance de réaliser un passage en revue des principales informations ou allégations fausses sur l'alcool et la santé.

 

Il ne s'agit nullement de promouvoir une prohibition dont on connaît l'inefficacité, ni de prôner l'abstinence envers des produits qui sont largement consommés par la plupart d'entre nous, mais d'informer le consommateur de manière fiable et transparente en se basant sur les données scientifiques établies internationalement.

 

Télécharger le dossier : Décryptages N°13 - Alcool : Désinformation et fausses allégations

Captures

 

 

Visionner la vidéo de Cathie SIMON, Vice-présidente de l'ANPAA et de Franck LECAS, chargé de mission ESMS et loi Evin sur le dosssier Décryptages N°13 - "Alcool : Désinformation et fausses allégations".

 

 

 

 

 

 

 

 

cuisinier bouteille vinLes tentatives de contourner l'encadrement prévu par la loi Evin pour la promotion des boissons alcoolisées existent quasiment depuis la publication de la loi en 1991.

 

Les intérêts en jeu sont tellement importants pour le secteur de la production/distribution, mais aussi pour les publicitaires et annonceurs que l'objectif de protection de la santé des jeunes est considéré comme anecdotique ou dérisoire face à la recherche première du profit.

 

Un exemple récent en a été apporté par la transposition en France d'une émission de télévision québécoise, "Recettes Pompettes", qui a parfaitement démontré jusqu'à la caricature les enjeux contradictoires de la défense d'intérêts économiques et de promotion de la santé.

 

Télécharger le dossier : "Recettes Pompettes" Pochade ou incitation à l'ivresse ?

 

interview youtub basset

Visionner la vidéo de Bernard Basset, Vice-président de l'ANPAA sur le dossier

Décryptages N° 14 - "Recettes Pompettes" : Pochade ou incitation à l'ivresse ?"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vente de boissons alcooliques ; du nouveau dans les licences

 

Passées relativement inaperçues, ces dispositions ont été insérées dans une ordonnance prise dans le cadre de la simplification de la vie des entreprises. Les mesures décidées vont dans un sens de simplification et donc pas dans celui du renforcement de l'encadrement de l'offre d'alcool.

Lire la suite...

cerveauLe lobby de l'alcool, imitant en cela l'exemple de celui du tabac, aujourd'hui totalement discrédité, développe une stratégie visant à délégitimer les acteurs de santé, et à prendre leur place sur les champs de la production scientifique (avec l'IREB), de l'information et de la prévention en santé (Avec Modération! ex-Entreprise en prévention).

A cet effet, le lobby des alcooliers développe un certain nombre d'outils et en particulier un programme de "prévention" baptisé Education au goût en France ou Educ'Alcool au Québec. La démarche est transparente: plutôt que de laisser les acteurs de santé mettre en place des programmes de santé qui pourraient gêner le marché, le lobby préfère contrôler toute initiative. Pour promouvoir ces programmes, les alcooliers disposent de moyens de communication importants, d'autant plus importants que les preuves d'efficacité de ces programmes sont pour le moins évanescentes, sinon inexistantes.

 

Télécharger le dossier : "Education au Gout"et Educ'Alcool - Les miroirs aux alouettes du lobby de l'alcool

 

intervieuw educ gout basset

Visionner la vidéo  de Bernard Basset, Vice-président de l'ANPAA sur notre chaîne Youtube ANPAA sur le dossier Décryptages N° 12 - "Education au Gout" et Educ'Alcool : Les miroirs aux alouettes du lobby de l'alcool".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vin nuageDans l'offensive contre la loi Evin en 2015, Vin & Société a été le fer de lance d'une stratégie qui vise tout à la fois à déréguler l'encadrement de la publicité sur les alcools, à délégitimer les institutions et les acteurs de santé publique, et à minimiser les risques liés à la consommation d'alcool et en particulier de vin.
Cet organisme dédié à la défense de la filière viticole a décidé de ne pas prendre de gants sur la base d'un message simple : les acteurs de la santé ne sont que des gêneurs et des entraves dont il convient de limiter au maximum l'expression et l'influence. Compte tenu de la puissance considérable de cet organisme, de son activisme auprès des élus, notamment parlementaires, et de ses moyens manifestement importants [1], un décryptage de cette offensive contre la santé s'impose afin que les acteurs de santé puissent comprendre cette stratégie et y répondre.

 

[1] Sur le site de Vin & Société, on ne trouve aucune indication sur son budget, contrairement à l'ANPAA. 

 

Télécharger le dossier :  Vin & Société : L'offensive contre la santé

 

 


Jeunes filles alcooliséesAfin d'organiser la prévention de l'hyper alcoolisation durant l'Euro 2016, qui se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet 2016 dans dix villes de France, dont Bordeaux. A Bordeaux, l'équipe du TAF (Tendances alternatives festives) portée par l’ANPAA 33 réalisera des maraudes dans les rues de Bordeaux et tiendra un stand dans la Fan Zone.


Le projet « Tendances alternatives Festives – Euro 2016 » consiste en la mise en place d’équipes mobiles composées de jeunes volontaires en Service Civique et de professionnels de l’ANPAA 33 qui réaliseront des maraudes dans les rues de Bordeaux et tiendront un stand dans la Fan Zone (Place des Quinconces).

Lire la suite...

cerveau verres alcoolEn décembre 2015, le lobby de l'alcool s'est payé une grande campagne de publicité (des pleines pages dans toute la presse) pour valoriser le vin et prétendre donner des conseils de prévention. Le caractère massif de cette campagne, à quelques jours de la promulgation officielle de la fin de la loi Evin, a révélé très concrètement la stratégie du lobby, son but (faire boire davantage d'alcool grâce à la publicité) et donner sa propre version de la prévention en santé.

Cette campagne a choqué par sa démesure et son contenu. Et contrairement à l'effet escompté par ses promoteurs, elle a abouti à un véritable fiasco médiatique. L'analyse de cet échec retentissant, sur le plan de la communication, est indispensable pour les acteurs de santé publique, alors que les années qui viennent verront tous les supports publicitaires envahis par les boissons alcoolisées avec la fin, de facto, de la loi Evin.

 

Télécharger le dossier : Retour sur un fiasco médiatique : La campagne publicitaire de Vin & Société

 

 

 

 

 

 

evinPierre Arditi à propos de la modération :

 

"Je n'aime pas ce mot. Il ne veut rien dire"[1].


[1] Le Monde du 14 octobre 2015, Interview accompagnant le lancement d'une collection du journal sur les vins

 

Télécharger le dossier : Décryptage de la com' des alcooliers - Avec Modération!

 

 

 

 

 

 evin

 

 

Au moment où les députés s’apprêtent à se prononcer sur le projet de loi de modernisation du système de santé qui contient un article introduit par le sénat remettant en cause l’équilibre de la loi Evin concernant les publicités alcool, l’ANPAA publie deux nouvelles brochures permettant de mieux appréhender les problématiques  sous-jacentes à ce débat d’actualité.

 

 


- « Décryptage de la com' des alcooliers : Avec Modération! »  rappelle notamment pourquoi la prévention doit être indépendante des intérêts économiques ;


- « La façade scientifique des alcooliers : L'IREB » ou comment délimiter, et donc biaiser, l’information scientifique sur les risques et les dommages liés à la consommation d’alcool ;

methode scientifiqueLe lobby de l'alcool, tout comme le lobby du tabac, et sur le même modèle, a développé depuis des décennies une stratégie d'influence qui repose notamment sur une présence partout où le sujet de la consommation d'alcool et de ses effets peut être évoqué.

Cette occupation du terrain, pourrait-on dire, vise à prévenir ou atténuer une présentation négative des boissons alcooliques qui aurait un impact commercial. Ainsi le lobby de l'alcool en France a investi depuis 1971 le champ scientifique en créant son propre organisme, l'IREB, l'Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons.

 

Télécharger le dossier : La façade scientifique des alcooliers : L'IREB